Eléonore Giraud

Architecte, dessinatrice, créatrice, Eléonore a réalisé une maquette du quartier de la Papeterie de la Seine, qui est exposée au Pavillon des Berges à Nanterre.

OCCUPER LA LIMITE // CONNEXIONS

MAQUETTE 1/2000e – Carton gris/bristol/canson

Cette maquette nous permet de visualiser les relations créées entre le secteur Papeterie
– Maison d’arrêt – Front de Seine et L’Université ou la future gare multimodale.
Un réseau paysager (vert) traversera l’université et s’intégrera au Parc du Chemin
de l’Ile. Il connectera également les équipements sportifs (Stade, piscine, pistes cyclables…).
Des séquences d’espace public (orange) ponctueront l’accès au site des papeteries
depuis la gare multimodale de Nanterre Université. La place centrale met en scène
les batiments des machines, la cheminée. Ils s’y dérouleront des événements et
manifestations.
« Architecte mais pas que. J’aborde le travail architectural comme une expérience.
Celle d’apprendre à observer, d’apprendre à considérer l’existant, et en toute humilité
et respect pour la mémoire d’un lieu.
Je cultive un intérêt pour la matière – la pierre, la terre, le bois. Mes voyages en
Afrique m’ont transmis l’envie de concevoir et de construire avec les autres, avec les
matériaux sur place ,à échelle Humaine.
Le métier d’Architecte doit aussi, à mes yeux, être un métier de médiateur.
Aussi, en tant qu’artiste autodidacte, j’entretiens une démarche expérimentale, peut
être un peu «à l’ancienne» : je parcours , j’explore, je dessine , je peins, je fabrique…
Tout est lié.»

PAPETERIES DE NANTERRE – A la (re)conquête de l’Ouest – De la Défense
aux berges de Seine

Le quartier des « Papeteries de Nanterre- Maison d’arrêt des hauts de Seine »
forme un couple ambigu avec le quartier d’affaires de la Défense.
Bien qu’aussi passionnant qu’énigmatique, le site est promis à un avenir incertain:
A l’instar de son brillant opposé, celui-ci est aujourd’hui contourné, négligé.
Accessible (rer A, A86, future gare multimodale, bus, tramway et pistes cyclables)
mais enclavé et contraint, c’est sans a priori que j’ai abordé ce projet.
L’intention est d’assumer et valoriser ces entités en retraçant une trame viaire
douce pour ouvrir le site sur le grand paysage et la Seine.
Ce sont les lisières du site, et leurs épaisseurs qui seront traitées et qualifiées. Tout
en prenant en compte les réglementations liées au bruit, à la maison d’arrêt…
Ce projet est avant tout un reportage, une enquête proposant plusieurs scénarios
confrontant une multitude de formes urbaines.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s